BIBITONIC R-286
Organisateur de voyage  et séjour pêche au Cap Vert, île de Santo Antao.

Séjour à la carte - Organisateur et Skipper Français -

DINARD PAUL-LOUP.

Firma: B-on-Sea Sociedade LDA

Organisation basée sur île de Santo Anta ; Casa Zipihna, rua Praïa – Tarrafal Monte Trigo , Tel 00238 227 61 15 . Inscrit BO 44ll N.79.1.2 Actividade dos operadores touristicos - NIF 268978204 - Seguro R.C IMPAR Mindelo - Licença do Actividade pescadoria e de opéração actividade maritimo-turisticas N 39/2015 I.M.P Sao Vicente www.incv.gov.cv

                   

                               

 

 

 Une journée sacrée par le Saint Pierre, un Dimanche d’Aout,

le jour de la Saint Amour…

 

 En ce début du mois nous avons le plaisir de recevoir à nouveau sur le bateau notre ami Jean François, qui déjà en 2014 nous avait fait confiance pour l’organisation de son trip d’été. Pêcheur de tout gros, coureur de Marlins, alaise sur tout matériel, le genre de personne passionné qui se donne les moyens d’assouvir son inclination halieutique aux quatre coins de la planète.

 

 Un aboutissement qui nous sera offert en un week-end, récompense pour la patience de son équipe, la sensation d’accomplissement d’un projet de vie. Tout commence par une journée de Samedi magique, sur des zones de pêches privilèges. Nous avons conclu d’une sortie qui restera parmi les plus grandes… Plusieurs Gros wahoos, des combats massifs sur de très grosses Sérioles, de vives Lugubris sur nos Jig 50 lbs…                                                 Il est temps de sortir de la zone pour un retour au mouillage. Le pêcheur nous annonce confiant que notre Iland Express Vert/Jaune monté double 9/0 JOBU Inox accusera la prochaine touche et ça sera par un Yellow fin’s tuna…. Ok… Parfait. Le set de traine mis en place, le Boat en vitesse de pêche depuis dix minutes… Contact sur le fameux Iland en question !!! Immédiatement nous voyons un marlin dessus, Penn Senator 12/O se met en marche, la ligne de 80lbs courre sur cette surface bleu océanique … Notre premier marlin accompagniez d’un client… c’est parti… Joli Combat. Le poisson arrive une première fois au leader puis reprend sa course. Quelques dix minutes plus tard un joli poisson bleu argent est capturé, estimé à un bon 300 Lbs… Nous sommes heureux…Reprise de la navigation retour, ou pendant un temps indéterminé nos discutions libérées iront bon trains, au grès du plaisir, de la satisfaction d’être présent en ce moment. Le D’Jeff commence à fatiguer, nous oublions même les quatre cannes et les leurres en pointes toujours en train de nager derrière nous… De passage sur zones réputées, un arc-en-ciel de mer face à notre cap de navigation nous laisse d’autant plus rêveur…

 Boum, départ puissant sur la canne placée en longue !!! Le Penn Inter 50 W se met à dérouler grave dans une mer puissante, intense !!!! Une heure trente de Stand Up sportif nous emmène à deux mètres de l’agrafe, le poisson en vue… Un gros Marlin Bleu que l’on estime tout de suite à plus de 400 Lbs… Dernière pression du pêcheur avant que le liner Fabio se penche dessus… décroche soudaine, comme si le leader avait cassé, détente séché de la canne … Non c’était bien une décroche… Cela nous facilite la tâche dans cette mer puissante, nous avons vu les poissons plusieurs fois… Tout nous convient ! Nous rentrons cette fois sans leurres en nages, juste pour un retour…

 

 Jean François retrouve le Lodge en fin de journée, les bras dézinguer, l’heure est au repos, nous nous accordons une soirée de détente. En front de mer une fête familiale massive bat déjà son plein, Fabio notre marin à la permission de s’en donner à cœur joie… Moi je préfère me la faire doucement et remettre le bateau en position pour le lendemain, Dimanche. Un sommeil profond chargé de rêves pour ma part, D’Jeff quant à lui, la nuit sera chargée de courbatures musculaires…

 

 Départ sans pression, nous traînons autour du café, Fabio a du mal au réveil, indigestion d’un reste de punch mal digérer… Aller, je motive les troupes ! Je veux repartir sur ce courant de l’avant-veille, les marlins sont ici, il nous faut en profiter… Mise en place, nous voilà parti. Petit quart d’heure de traîne, Jean François encore prit par quelques raideurs musculaire, le réveil est immédiat…

La courte 130 Lbs se met à hurler… Black Bart Plugger Noire Violet sexy, double 12/0 Inox, un vrai bon leurre à grand rostre. Nous voyons cette fois qu’il ne s’agit pas d’un marlin, joli combat sur une mer d’huile qui nous offre un thon Yellow fin’s de 45 kg. Voilà notre D’Jeff bien échauffé et content de capturer son premier Thon Jaune !

Nous poursuivons notre route en direction de ce fameux courant hauturier, la mer de son bleu profond est magnifique, une épaisse houle et massive, rafraîchie par de fines risées. Les conditions nous sembles parfaites, le ressenti est excellent… La ligne de courant bien définit nous apparaît, deux oiseaux en patrouille sont ici, Je l’annonce à Jean François puis entame une discussion avec mon second sur notre futur projet de voyage exploration à Sao Tome… Le tangon claque !!!

 

 La Longue est partie, le Penn Inter 50 W fusionne, notre plus petit leurre Scorpio Junior s’est accroché à un montre… Armée de double 9/0 Série BAT Inox. Le poisson nous montre son torse puis se met en course… Déjà deux cents mètres de nylon 130 lbs arraché, le Backking Tresse TUF LINE de 190 lbs sort et ne s’arrête plus…. Les manœuvres attaquent, le contacte est bon… Toujours un poisson invisible… Nous remontons doucement, le nylon est reprit. Soudainement le poisson s’affiche sur un formidable saut à 8O mètres du bateau, sortent entièrement, courbé comme un chat en colère… C’est un montre, un tout grand marlin bleu, nous restons concentré en évitent de lancer tout pronostic sur le poids du poisson… Combat et manœuvres se font dans un grand calme, la mer reste parfaite et déjà plus de deux milles nautiques derrière le monstre…

 

 Ce jour-là nous sommes que trois à bord, Fabio, le pêcheur et moi… c’est très limite !!! Nous y arrivons, le poisson est ici, il fait plus de 4 mètres. Fabio rentre en action sur le leader, la pression est énorme mais le calme de l’équipe est incroyable, pas un mot plus haut que l’autre. Le poisson décide encore et repart lentement, le poids est énorme… Je me rends compte à cet instant d’une manœuvre technique... Pour que je puisse intervenir sur le marlin, je vais devoir lâcher la barre et ainsi mettre le moteur en position neutre… La complication est que lorsque le bateau est arrêté le poisson est très difficile à dominer et garde toujours un temps d’avance, nous n’avons pas le choix… Deuxième mains de Fabio sur le Leader, il met pression maximum sur le poisson, je coupe tout mais cette fois je suis extrêmement mal positionné pour le cou de harpon… Je suis coincé à l’arrière du bateau, tout vas très vite, le poisson est monté sur le flanc avant du Bibitonic. A cet instant je me sens terrasser, Fabio m’implore de le harponner, moi placé ¾ arrière par rapport à la ligne de la bête, je suis très mal placé… J’envoie notre fine pointe d’inox, qui glisse sur le poisson… De ma position je ne peux pas, grâce à dieu le poisson n’est pas piqué. 

Fabio se met à bout de force sur la ligne, d’une voie atteinte par l’émotion, il implore sa mère et son poisson, il relâche… Impossible de bloqué le leader 400 livres plus longtemps avec un bateau à l’arrêt! Le poisson repart sous la quille, je demande à D’Jeff de descendre le frein un maximum, puis l’impensé arriva! 

La bobine claque, la canne rebondie, le Penn Inter s’entasse d’une maudite perruque !!!!

Manœuvre épique, une marche arrière immédiate… Fabio reprend le poisson à bout de doigt sur le 130 lbs, cela laisse le temps à d’Jeff d’arranger la ligne dans le moulinet, notre jeune marin tout bon sur ligne à main fait toute la différence et pêche son 1000 lbs sur la pointe de l’index plus d’un quart d’heure… Le combat repart sur la canne, nous voilà attelés à cette bête depuis plus de 2H45 et c’est reparti lourd est sourd. D’jeff l’ancien pilote de chasse fait aussi la différence avec son sang-froid et se remette en pêche tranquillement…

Voilà, nous arrivons pour la troisièmes fois au leader, cela semble être notre dernière chance… Le poisson est fatigué, cette fois je place le harpon sur la proue du bateau… Ligner toute pression du Fabio, je coupe le moteur et saute sur l’avant du boat. Le marlin monte, monstrueux, j’arme, je lance… Je l’atteints avec puissance en plein cœur, le Poissons meurt sur le coup, il ne bouge plus… Nous nous embrassons, joie et relâchement intense se font sentir.

 

C’est notre Marlin Grander, à vue un plus de 1000 Lbs…. Voilà plus de trois heures de combat qui nous aura emmenés à plus ou moins dix kilomètres de la touche initiale… C’est beau! Impossible pour nous d’embarquer le poisson à bord, après s’être reposer un peu, nous l’attachons correctement sur le flanc du bateau et mettons cap retour à 6 nœuds, le poisson se comporte bien, il nage ainsi encore un peu avec nous… Beaucoup d’émotions! Sur la dernière partie du voyage, les dauphins se mettent à nous escorter… Vision idyllique. Nous sommes heureux et fiers d’un retour au village, content de nous voir arriver avec le tout grand…

Il ne nous est pas possible de monter sur Mindelo pour la pesée du poisson, les conditions de mer trop fortes, une blessure à la main ne me laisse pas la force de naviguer. Tout va se passer sur la plage du village.

Après mesure prise qui selon la formule de calcul estimative I.G.F.A du Marlin Bleu, ce poissons sera ainsi estimé à 1300 lbs…

Un poisson, un des plus grands! Nous retrouvons un hameçon de longliner très fort de fer dans la commissure gauche de sa bouche. Le poisson est traité à la manière locale, salé avec grand respect, il partira dans les villages de montagnes.

Nous sommes fatigués mais tellement émerveilles par ce qu’il venait de ce passer… Pour ma part, mon doigt majeur gauche ne va plus, une grosse inflammation de l’articulation me pousse à partir d’urgence sur la clinique de Mindelo grâce à un petit thonier local qui fera le voyage de nuit… Jean François et sa femme ne me disent de ne pas attendre plus et surtout de ne pas manquer l’opportunité du voyage avec le thonier.

Voilà une vie de pêcheur !!!

En cette fin de journée heureuse, je ferme rapidement un sac et part pour une monté de nuit dans le Canal de Sao Vicente, reprendre quelques embruns de bonheur et d’aventures à l’état pur !!!!

Hospitaliser le lendemain, tout se finira bien…