Retour sur notre saison 2017.


Mon activité de skipper et de guide dans notre organisation se termine pour cette année 2017. Notre évolution halieutique aura opérée entre la fin du mois de mai aux derniers jours de novembre.


Les caractéristiques de nos pratiquants auront été variées. Ainsi la capture de poissons réalisées par des amis doyens de la pêche sportive de 80 ans ou par un enfant de 8 ans et sa la première grande expérience d’un rush sur 20 lbs. Puis cette saison fût complétée par la découverte de ce milieu « Exo » avec des groupes de potes qui venaient vivre leurs premières expériences en eau salée, mais aussi par quelques pêcheurs férus et confirmés de cette recherche exclusive aux leurres artificiels et sur matériaux haute gammes.

 C'est toujours un plaisir pour le guide de pouvoir tester des références variées proposées par son publique, du Stella et Saltiga en masse, Zenaq et smith alignées.

Sans oublier nos quelques habitués, grands messieurs de la pêche hauturière qui connaissent et croient en la possibilité de captures de poissons trophées, ce qui fût en général chose faite. 
Des échanges riches , de tout niveau social et professionnel. Du jeune agriculteur du nord au pilote de chasse, de l'ado chaud bouillant à l’ingénieur nucléaire, tous aurons eu leurs mots à dire et se seront fait plier du carbone dans le même environnement, plaisir et passion...

"Des activités qui regroupent et qui m’intègrent socialement au plus profond d’une société locale où le mot "halieutique " résonne à toute heure". 

Caractéristiques météo et environnement.


Localement, depuis quelques saisons les professionnels locaux étaient forcés de constater une modification de la météo et de la tonalité des effets mer et courants. Ces constats se reportaient  en partie sur les dérèglements de la migration de certaines espèces de poissons et de leur calendrier, mais pas seulement...


Quant à cette dernière saison 2017, tout fût à peu près réglés conforme à ce que les anciens nous le racontaient il y a quelques décennies. Histoire d’almanach ou de El Ninõ o Ninã, nous ne pouvons pas encore le savoir… Le recul et l’évolution sur ces prochaines saisons nous le diront.
En effet, l'alizé Atlantique s'est finement installé  pour cette fameuse trans-At’ d’octobre/Novembre. Les entrées de houle d’hiver localement Nord/Ouest ce sont faites sentir par le passage des petits(fourrage) ainsi que la visite de ces grands poissons pélagiques.


Le climat généralement doux à très chaud, parfois frais et les pluies peu généreuses. Cet endroit reste un pays tropical à 3h30 d’avion de Lisbonne.

Coté pêche.


Toutes les techniques auront été pratiquées, mais cette saison, l’objectif de notre équipe était la pratique sur ensemble léger. Toujours et encore un mix parfait entre 20 à 130 lbs en corps de ligne. Tresse ou nylon, appâts ou artificiel.
De grosses pêches sur Calamars nous auront encore garantie l’une des meilleures esches des lieux. Nous avons eu l’occasion de voir et d’expérimenter cette action slow-jigging  qui nous auras permis de piquer du fish en variant la rythmique classique. Bien sûr l’animation speed jig reste un base sur ces lieux ainsi que la technique palangrotte.
Cette saison, les recherches lancer stick et popper ont été très bonnes, avec plusieurs espèces rencontrées.


En traîne, les nouveaux mix Black Bart/Plusator/ Iland nous ont  garanties quelques coups de lignes exceptionnelles. Les références d'hameçons spécifiques auront été testées et approuvées sur ce terrain hauturier.

"Les matériaux et montages restent toujours des plans de réflexions et d’adaptations, pour une finalité  plus efficace". 


Le plaisir de quelques actions "Pitch and Bait" via l’expédition d’un streamer sur soie de 9…. Cela reste un peu osé mais suffisant pour faire monter Coryphènes et autres petites Bonites rayées et quelques ferrages opportunistes sur Sérioles à «la mouche ».


Concernant le deep fishing, nous n'avont pas eu le temps de la pratiquer, recherches et objectifs spécifiques sont difficiles à mettre en place pour 2 heures – "cela reste encore une exploration personnelle".


Et pour finir de très belles actions aux vifs sur Thons Yellow Fins, Sérioles et Carangues, ainsi que quelques dérives fructueuses au Broumé, guidés par ces grands dauphins(escorte du tout gros Thon Jaune).


Retour sur poissons.


Ce fût encore un panel varié avec beaucoup d’espèces différentes en poids et formes. A noter que le constat anatomique apporté sur une généralité des espèces nous auras montré des individus en très bonne santé, gras, gros, tendus ou plein... Sur des sujet de 100 grammes à 350 kg, le plaisir reste combiné et essentiel à une découverte obtus de la pêche dans ces eaux.

De très belles Carangues sur pop’ et palangrotte, très grosses Sérioles au d’jig et vif, magnifique Voilier Atlantique et très gros Marlin bleu, petits-moyens-grands thons jaunes, joli et ténébreux Oil Fish.


Cette saison marque quelques records pour le bateau, à commencer par le Calamar avec des pièces de 4 kg et 70 cm de long, sur le Denti endémique(Accromegalus Viridentex), sur Sériole Dumerili avec un poisson avoisinant les 70kg. 

Remarquable; Suite à huit saisons sur ce lieu, sur mon ancrage situé à 20 mètres du rivage. Je capture une nouvelle espèce de Carangue, La Carangue Diamant, sans doute une pompano (Alectis Ciliaris) mais je ne suis pas certain de cette classification...

Coté Voyage et fret.


Le Cap Vert a vendu sa compagnie aérienne «  TACV » cette dernière année, puis une nouvelles a prit le relais sous le nom de « Binter », sinon il n’y a quasiment pas eu de complication avec la T.A.P sauf un "couacs" au niveau des transferts bagages sur Lisbonne. Quant à R.A.M (Royal Air Maroc) qui fait escale sur Cap Vert en particulier via l’aéroport de Praïa sur l’île de Santiago, les escales seront plus nombreuses et le voyage plus long. Le mieux reste un voyage de 8h30 via la France avec une escale courte sur Lisbonne puis un vol direct sur São Vincente.

Une fois arrivé les transports restent très commodes et tous à proximités.

 

 

Prochaines lignes 2018.


Pour la pérennité de notre organisation, il va y avoir des investissements à mettre en place sur ce début d’année 2018, en extra du classique et obligatoire pour une saison de pêche.  Cela passera par une nouvelle motorisation, révision carénage, Changement d’une partie du parc "Trolling" avec l’envie de passer de Penn Inter à Shimano Tiagra plus quelques restes…

L’ouverture sur ce nouveau shape et prévu pour Juin 2018.

 

 

L’équipe reste à votre écoute pour toute information sur la pêche, les voyages et autres.
Vous pouvez nous joindre sur le téléphone indiqué dans la boite message ou directement via cette page infos/contact.


Cordialement et tout bonnement Halieutique,
Dinard Paul-loup. 

 

BIBITONIC R-286
Organisateur de voyage  et séjour pêche au Cap Vert, île de Santo Antao.

Séjour à la carte - Organisateur et Skipper Français -

DINARD PAUL-LOUP.

Firma: B-on-Sea Sociedade LDA

Organisation basée sur île de Santo Anta ; Casa Zipihna, rua Praïa – Tarrafal Monte Trigo , Tel 00238 227 61 15 . Inscrit BO 44ll N.79.1.2 Actividade dos operadores touristicos - NIF 268978204 - Seguro R.C IMPAR Mindelo - Licença do Actividade pescadoria e de opéração actividade maritimo-turisticas N 39/2015 I.M.P Sao Vicente www.incv.gov.cv